En marge des manifestations du 1er mai à Paris, plusieurs CRS ont été blessés. Quelques jours seulement après l’assassinat tragique de Xavier JUGELET, certains n’hésitent pas à s’attaquer à ceux qui nous protègent au quotidien.

Je tiens à leur adresser mes pensées les plus solidaires.

Il est de notre devoir, à nous, élus de la République, de ne pas avoir la main qui tremble face à ces comportements anti-démocratiques. La violence n’est en aucun cas un moyen d’expression acceptable.

En ma qualité de député, je soutiendrai l’ensemble des propositions législatives ayant vocation à améliorer les conditions de travail des forces de l’ordre et je travaillerai également à la mise en place de mesures pénales renforcées contre ces crimes et délits.

En plein état d’urgence, il est utile de rappeler le travail formidable qu’effectuent quotidiennement la police et la gendarmerie pour nous protéger. Ils ont mon soutien le plus total et j’ai un profond respect pour eux.

Rétablir l’autorité doit être une priorité. Plus que des discours, les Français attendent des actes.

Bien cordialement,

Bernard GERARD