Le Député Bernard GERARD a, à de multiples reprises, été interpellé par des habitants de la circonscription, notamment de Mouvaux, au sujet des conséquences de la réforme des rythmes scolaires sur le fonctionnement des accueils de loisirs.

Il a rappelé que la réforme voulue par le gouvernement a été imposée aux Maires sans aucune concertation préalable et qu’elle a engendré des coûts non négligeables pour les communes, s’agissant du temps d’activité périscolaires mis à leur charge.

Le Député Bernard GERARD insiste bien sur le fait que les coûts engendrés sont d’autant plus importants que l’Etat baisse depuis plusieurs années les dotations globales de fonctionnement et, ce, de manière très sensible.

Il maintient son opposition à cette réforme idéologique qui n’a fait qu’entraîner une fatigue supplémentaire des enfants mais également des coûts importants pour les communes.