Recette communale des hippodromes

Intervention sur un texte législatif

Lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative pour 2014, Bernard GERARD s’est vivement opposé au transfert de la recette des hippodromes de la commune vers l’EPCI (établissement public de coopération intercommunale, c’est-à-dire vers l’intercommunalité).

Il a rappelé que Marcq-en-Barœul était « propriétaire d’un hippodrome de trente hectares, en plein centre-ville », et que la commune a « effectué tous les investissements nécessaires sans jamais, jusqu’à ce jour, recevoir la moindre aide de qui que ce soit, et certainement pas de l’intercommunalité. » Il a donc demandé au ministre en séance publique à l’Assemblée nationale de « rétablir un dispositif équitable. »

Dans l’hémicycle, il a interpellé les socialistes : « En bref, vous êtes propriétaire d’un appartement et c’est votre voisin qui perçoit le loyer : voilà ce que vous nous demandez de voter ! »

Le député a eu gain de cause puisque le gouvernement a entendu sa demande légitime de faire preuve d’équité et de simplicité et a abandonné le transfert de la recette communale des hippodromes.